Citazione

Le tricot sentimental d’après Alice Hammer

“Sentimental Tricot” à l’origine était une rubrique de son blog, puis il est devenu un livre, sorti officiellement cette semaine pour Glénat Créatif. Alice Hammer est une knitter et knit designer parisienne et quand j’ai appris qu’elle a commencé à tricoter il y a 7 ans “seulement”, j’ai été très impressionnée parce que ce qui tombe de ses aiguilles est pure merveille.

L’univers d’Alice est poétique, délicat, sentimental au fait.

Sur la scène tricot française tout le monde la connait pour son blog mais surtout pour sa boutique en ligne où on peut acheter les patrons de ses créations.

Ce qui caractérise son style est une récupération des traditions de l’art de la laine du Nord de l’Europe (mais pas que) avec une note résolument contemporaine et un choix très soigneux de laines de grande qualité qui mettent en valeur formes et motifs originairement consacrés aux vêtements de travail. Moi qui , fille de la Lombardie des années 80, ai grandi avec la valeur du travail, je ne pouvais qu’aimer cette juxtaposition.

 

Dans le livre d’Alice en outre on parle beaucoup d’Irlande, d’îles d’Aran et de pêcheurs, et ceux qui me connaissent de près n’auront pas de mal à comprendre qu’il y a là dedans tout ce qu’il faut pour me faire littéralement fondre le cœur. Je ne suis pas une fine connaisseuse de livres de tricot (je ne possède que les grands classiques comme Elizabeth Zimmermann) : tout ce que je sais, je l’ai appris par les femmes de ma famille ou par internet, et c’est bien la première fois où je tombe sur un livre de tricot où on ne se limite pas à donner des indications opérationnelles, mais on cite également les circonstances historiques et sociales desquelles découle l’inspiration qui a animé le modèle.

Pour ce qui concerne la partie “technique” de ce livre, je dois dire que j’ai rarement pu lire des patrons expliqués de façon aussi claire et détaillée. Le volume contient 15 patrons seamless parmi lesquelles des pulls, des gilets, un châle et quelques bonnets.  Chaque modèle a son propre nom, fortement évocateur. Tous les patrons sont expliqué taille par taille et les grilles des motifs aussi sont déclinées pour chaque taille, ce qui évite de devoir faire des calculs supplémentaires fastidieux, comme il est souvent le cas.

Comme je disais plus haut, Alice a présenté officiellement son livre cette semaine avec deux dates : le mercredi 13 chez Anna Ka Bazaar et le samedi 16 chez Les Tricoteurs Volants, mercerie de mon compatriote Enrico qui est en passant une de mes adresses chouchou à Paris. Je ne pouvais pas rater cette deuxième date et donc, malgré le fait que je me sois réveillée un peu fiévreuse, malgré le fait que dans ces occasions-là je devienne d’une timidité embarrassante, je me suis armée d’aspirine et de collants en laine et j’ai défié l’hiver parisien pour aller conquérir ma copie signée. Bien évidemment, comme il est toujours le cas dés que je me sens intimidée par les événements, j’ai commencé à parler comme une mitraillette et à dire des choses absolument incohérentes. Mais ce qui est important est que j’ai pu rencontrer Alice. Je crois que la plupart de ses “tricofans” sont allées à la présentation du mercredi soir, du coup j’ai bien pu profiter du calme nécessaire pour échanger quelques mots avec elles, qui a été très gentille et sympa et surtout tolérante face au flux de propos décousus que j’ai produits. On a donc papoté danse, yoga, enfance et bien évidemment tricot. Et finalement j’ai été bien bien contente d’avoir vaincu mon envie d’enfouir ma tête sous les coussins et d’avoir traîné mon popotin chez Enrico.

Le livre est disponible d’ores et déjà sur la boutique Amazon France au prix de 30 €.

Bonne lecture 🙂

image

image

Annunci